Mairie : Lun. Mar. Ven. (13h30-16h30) et Mer. (9h-12h) / 02 47 24 44 06

Edito du maire

bueil-edito-maire

Editorial 2020

Un virus que nous ne prenions pas très au sérieux initialement a modifié nos habitudes de vie et de travail, la relation à l’autre suscitant aussi, légitimement, notre inquiétude envers les plus fragiles d’entre nous.

A l’échelle de nos petites communes rurales ; le confinement, bien que restrictif à de nombreux égards, a certainement été plus « supportable » que dans les zones fortement urbanisées ; saurons-nous en tirer quelques leçons à l’avenir (rééquilibrage de l’habitat sur l’ensemble des territoires, aménagement des modes de transport domicile/travail …)? Rien n’est moins sûr !

Et pourtant, chacun s’accorde à dire que « le torchon brûle » au niveau environnemental, qu’il faut passer au monde d’après ; seulement, en cette fin d’année, force est de constater que le monde d’avant et son mode consumériste ont encore de beaux jours devant eux.

Dans le Chapitre n° 24, vous pourrez constater qu’en marge de la crise qui occupe nos esprits, des projets se sont malgré tout concrétisés, parfois avec un peu de retard. S’il ne fallait en retenir qu’un seul, ce serait sans conteste la réouverture de notre épicerie : grâce aux efforts conjugués de la municipalité et des membres de la Chariotte, notre village revit petit à petit, attire des habitants des communes voisines … espérons que ce constat ne soit que le début d’une redynamisation locale.

Dans ce contexte aussi particulier qu’inédit, les élections municipales sont passées presque inaperçues, cependant une équipe profondément remaniée a été installée. A titre personnel, je tiens à saluer ici l’investissement de Rémi Tondereau, mon prédécesseur, qui a occupé la fonction de Maire durant trois mandats (19 ans !) et avec lequel j’ai eu beaucoup de plaisir à travailler en tant que conseiller puis adjoint.

Avant de clore cet éditorial, je ne manquerai pas d’adresser mes remerciements les plus sincères au personnel communal, aux enseignants, aux soignants, aux bénévoles qui, dans des circonstances inédites, ont accompli leurs tâches du mieux qu’ils pouvaient avec responsabilité et bienveillance.

L’année 2020 s’achève, laissant derrière elle une crise majeure dont il est encore impossible de mesurer complètement l’ampleur du choc sanitaires et des conséquences économiques. Faisons en sorte que dans notre village les maîtres mots pour 2021 soient  la solidarité, le lien social et le « bien vivre ensemble » ; meilleurs vœux à tous.

Didier DESCLOUX